Dimanche 19 novembre, 2017,  19:01:49   
Vegeal - Questions - Vegeal - Réponses - Vegeal - FAQs - Vegeal - Questions - Vegeal - Réponses - Vegeal

Questions les plus fréquentes sur la plantation à la verticale

Cette FAQ est en deux sections, questions pour Amateurs ci-dessous, et pour les questions du domaine professionnel cliquez ici:

 

Cliquez sur l'entête d'une question pour dérouler la réponse correspondante.

Questions Fréquentes pour jardiniers amateurs

Q : Combien de fois par jour faut-il arroser?

De 2 à 6 fois par jour, en général, suivant le type de plantes, la saison, les conditions météo locales et l'avancement du développement des plantes.

Les jeunes plantes ont besoin de moins d'eau que lorsqu'elles sont adultes.

Dans les régions ou il y a des chaleurs torrides, il peut être nécessaire d'arroser jusqu'à 5 ou 6 fois par jour, voire plus lors de canicules, alors que dans les régions plus tempérées, 4 ou 5 fois est suffisant en été, et 2 à 3 fois le pendant le reste de la saison.

Pour savoir combien de temps arroser par cycle, mettre en route l'irrigation manuellement et chronométrer. Quand quelques gouttes commencent à tomber en bas des tours, c'est le temps nécessaire pour une irrigation correcte. Arrondir à la minute supérieure pour programmer les cycles.

Un arrosage de 2 à 3 fois par jour devrait suffire au démarrage après avoir assemblé les tours et planté.

Il n'est pas difficile de se rendre compte quand les plantes ont besoin de plus d'irrigation, quand la chaleur augmente et que les plantes maturent, augmenter le nombre de cycles par jour. S'il y a des plantes qui manquent d'eau, elles le font savoir visuellement.

La fraise est une plante particulière qui ne nécessite pas autant d'eau, et en fait, qui n'aime vraiment pas l'humidité excessive. Dans la majorité des cas, un seul arrosage par jour devrait suffire pour les fraises, à moins qu'il fasse trop chaud. Dans tous les cas, les températures au delà d'environ 30 degrés C sont détrimentales pour la production de fruits, et il faut prendre des mesures de protection.

Q : Comment faire le mélange du granulé fin fertilisant pour faire les concentrés nutritifs?

Dans un récipient de 5 litres, de préférence gradué, remplissez le de 4 litres d'eau, si possible de l'eau chaude pour accélérer la dilution, et versez le contenu d'un sac de 1kg de fertilisant.

La formule nutritive de Verti-Gro® est en deux parties, donc ceci doit être répété avec chaque partie, en les stockant séparément.

Une fois mélangés, les concentrés doivent être gardés dans des récipients bien fermés et il est préférable de les étiqueter pour être certain de savoir le contenu des récipients, surtout si ils sont opaques. Des récipients opaques sont un plus, car il n'est plus necessaire de les garder à l'abris de la lumière.

Les concentrés de nutriments peuvent être gardés ainsi pendant très longtemps, car il n'y a pas de dégradation, pas plus que sous la forme sèche. Si un stockage trop long cause un peu de précipitation, il suffit de secouer pour bien re-mélanger.

Q : Quel types de plantes peuvent être utilisées dans un jardin vertical?

Toute plante ayant un petit système racinaire, ne prenant pas trop de place dans les pots.

Les arbustes, plantes à bulbes et tout type de plante grandissant principalement sous le sol ne sont pas possibles.

Par exemple la carotte, navet, endive, fleurs à bulbes, groseille, framboise sont de celles qui ne sont pas adaptées.

Par contre, la fraise, salade, épinard, brocoli, poivron, herbes aromatiques, gombos... sont tout à fait possibles dans des tours ordinaires.

La tomate se fait en tours spéciales de 3 pots de hauteur, avec ces pots placés au plus haut, pour permettre au plant de retomber sans toucher le sol. Seules les variétés de tomates de type déterminées sont utilisables (voir notre wiki).

Avec les pots collecteurs placés au sol en bas des tours, ils est même possible de planter des variété produisant de gros fruits/légumes, comme le melon, pastèque, potiron. Ces gros fruits reponsent alors sur le sol à coté des pots collecteurs.

Les herbes aromatiques comme le persil, ciboulette, romarin, lavande, thym, basilic et autres, sont toutes possibles, et dans des tours d'un plus grand nombre de pots.

En décoration, beaucoup de types de fleurs et plantes vertes sont faisables, ainsi des plantes dépolluantes et médicinales.

Q : Comment faire face au problême de l'eau dure dans certaines régions?

L'eau dure est un problème de taille dans certaines régions, surtout avec une plantation de fraises, qui se supportent pas un pH alcalin. La terre contient des composés chimiques qui acidifient naturellement le millieu, mais dans un substrat neutre, il n'y a rien pour abaisser le pH (acidifier) et ceci doit être fait systématiquement. Dans le cas de la fraise, il est nécessaire d'abaisser le pH plus qu'avec la plupart des autres types de plantes. En substrat neutre, les fraises devraient être irriguées avec une solution d'un pH entre 5.4 et 5.7 pour obtenir le meilleur résultat. Pour les autres plantes du genre légumes et salades, un pH entre 5.8 et 6.2 est correct dans la plupart des cas. Certaines plantes peuvent même supporter un pH un peu plus élevé. Une eau d'un pH au dessus de 7 est alcaline (contraire d'acide) et l'eau dure de certaines régions peut présenter un pH au delà de 8, ce qui est très élevé, surtout pour des fraises.

Une correction du pH s'impose donc presque toujours et ceci se fait avec un acide. Les acides utilisables sont très variés et la plupart doivent être manipulés avec grande précaution, pour de bonnes raisons. Il existe des acides relativement sans trop de dangers, mais ils peuvent s'avérer assez onéreux. Il est possible d'utiliser le moins cher et le moins dangereux des acides disponible facilement, le vinaigre, mais son effet est plutôt temporaire et l'ajustement doit se faire souvent. Il y a dans des growshops, des acides mélangés qui sont un peu chers mais suffisamment dilués pour ne pas représenter un trop gros danger. Pour un contrôle plus efficace du pH, les acides suivants sont utilisables: sulfurique (acide de batterie de voiture), chloridrique (en droguerie, sert pour nettoyer beaucoup de choses), nitrique, phosphorique et citrique (comme dans le citron).

Les professionnels de la fraise hors sol en france utilisent l'acide nitrique dès le repiquage des plants et passent à l'acide phosphorique à la floraison. L'acide nitrique est un engrais naturel, puisqu'il est composé d'azote qui contribue à la nourriture des plantes. L'azote est nécessaire à toutes les plantes quelle qu'elles soient, pour leur croissance, et donc l'apport d'azote supplémentaire au début de la croissance des plantes est bénéfique. Quand vient la floraison, les plantes ont aussi des besoins en phosphore, qui contribue à un système racinaire fort, qui aide les plantes à être plus résistates aux maladies, et pour la floraison et fructification.

Q : Est-il possible de planter des fraisiers sur un balcon?

Oui, tant qu'il y a assez de lumière du soleil suffisamment longtemps dans la journée.

Les fraises ont des besoins élevé en lumière, il leur faut 7 à 9 heures par jour de plein soleil pour fournir leur fruits et si la journée est trop courte, la production de fruits va progressivement s'arrêter et les plantes vont devenir dormante pour l'hivers qui approche.

Si vous voulez donc avoir des fraisiers sur un balcon et qu'ils donnent une bonne production, les plantes doivent être bien exposé au soleil et un balcon dirrigé vers le sud serait le meilleur. Si votre balcon est tourné vers le nord, les plantes ne verront pas beaucoup de soleil, voire pas du tout, et la lumière disponible ne sera pas suffisante pour des fraises, cependant elle le serait pour d'autres types de plantes.

Le jardin vertical VG1 est bien adapté aux balcons et peut même être posé sur une petite plateforme à roulettes, ce qui permet non seulement de pouvoir le déplacer au besoin, mais aussi et surtout, permet de le faire tourner quelques peu de temps à autre pour l'orienter vers la lumière du soleil pour optimiser l'exposition pour toutes les plantes.

Q : Comment se procurer les jeunes plantes?

Pour le meilleur résultat, les plantes devraient être préparées spécialement pour l'Hydroponie, dans un substrat neutre tel que la fibre de noix de coco, Perlite, Vermiculite, laine de roche, etc...

Plusieurs options se présentent:

1) préparer les jeunes pousses soi-même, à partir de graines. Par exemple en utilisant nos petits kits de démarrage de plantes, disponibles sur le site.

2) acheter des jeunes plantes chez un horticulteur ou dans une jardinerie, qui savent préparer les plantes en substrat neutre. Ceux-ci sont plutôt rares en France, et en Europe, car l'Hydroponie est assez peu connue (hors du circuit de la culture en intérieurs).

Voici une source possible, située dans la Marne, qui savent très bien préparer des plantes en substrat neutre:

Le jardin du Chateau
16 rue du Chàteau
51260 Clesles

Correia Joao
+33 (0)3 26 81 31 59
jardinduchateau@aol.com


Ils savent aussi comment expédier les jeunes plantes n'importe où en France, donc il suffit de les appeler à l'avance pour leur donner le temps de faire le démarrage, en leur donnant la commande exacte selon le besoin. Bien leur préciser que les plantes vont aller dans des tours verti-gro/vegeal, et donc d'utiliser leurs plus petits godets.

3) si l'option de préparer les plantes soi-même n'est pas utilisable et il n'y a pas d'horticulteur avec le savoir faire adéquat, il reste la possibilité d'utiliser des plants préparés de manière traditionnelle dans un substrat ordinaire (terreau, tourbe, etc...) à condition de retirer les mottes de substrat des racines avant transplant, en trempant les mottes dans de l'eau pour déloger le substrat et laisser les racines nues.

En effet, les substrats ordinaires comme le terreau ou la tourbe sont trop imperméables et donc ne permettent pas un bon drainage dans les tours, ce qui peut causer un ruisellement de l'eau d'irrigation au lieu d'une bonne pénétration et passage dans tous les pots de la tour.

Questions du domaine Professionnel

Q : Quelle densité de plantes peut être attendue d'un système Verti-Gro®?

Une tour utilise environ un mètre carré de surface au sol, et les tours peuvent avoir de 3 à 7 pots en extérieur, et jusqu'à 10 pots en serres avec le support par dessus.

Dans les tours de 3 pots de hauteur, adaptés à la tomate, mais aussi pour des plantes comme la courgette, aubergine, gros poivrons et autres, la densité de plantes est donc de l'ordre de 12 plantes par mètre carré, plus ou moins, compte tenu des surfaces nécessaires pour les réservoirs de liquide nutritif et système central d'irrigation.

Dans des tours ordinaires de 4 ou 5 pots, la densité devient 16 et 20 par mètre carré.

Sous serre, avec des tours de 10 pots, la densité atteint donc près de 40 par mètre carré.

Il y a bien sur un facteur très important à ne pas négliger avec des tours plus hautes, plus les tours sont hautes et moins les plantes du bas reçoivent de lumière, ce qui peut être un facteur de réduction de rendement par plante, surtout pour des plantes ayant des besoins en lumière importants, comme la fraise.

Il y a donc un compromis à faire entre la hauteur totale des tours, l'espace entre les rangées et le type de plantes à produire, pour optimiser la production.

Une astuce qui peut aider à accroître la lumière pour les plantes du bas des tours est de peindre en blanc la couverture de sol (ou en trouver de la blanche), ce qui reflète mieux la lumière qui atteint le sol vers les plantes du bas.

Il y a certain types de plantes qui se contentent de moins de lumière et qui ont un petit système racinaire, tout en ne prenant pas trop de volume avec leur feuillage. Un bon exemple de plante de ce genre est le basilic, qui a été testé aux usa sous serres spécialement plus haute et permettant aux tours d'atteindre 14 pots de hauteur. Les tests se sont portés sur un nombre de plantes par emplacement dans les pots de 1, 2, puis 3, ce qui, dans des tours de 14 pots de hauteur, correspond à un nombre de plantes par tour de 168, et donc près de 168 plantes par mètre carré.

Q : De quelle taille peuvent être les exploitations utilisant ce mode de culture?

Il n'y a pas de limite, tant que l'approvisionnement en eau est capable de fournir le débit suffisant sur les grandes distances, un grand nombre d'hectares peut être couvert de tours.

Q : Est-il nécessaire d'utiliser de serres en production verticale?

Pas toujours, ceci dépend bien sûr de la région, mais là ou la culture en sol demande l'utilisation de serres, la culture hors sol à la verticale se contente de moins de protection en serres.

Il y a des systèmes de brumisation qui permettent de rafraichir les plantations pendant les périodes de canicule, qui peuvent être utilisés sous serre ou en extérieur et qui réduisent le besoin d'avoir des serres. Le même système de brumisation peut aussi servir pour la mise hors gel durant des périodes de durée limitée de froid. Dans les régions ou le gel n'est qu'occasionel et de courte durée, la brumisation peut s'avérer suffisant sans avoir recours aux serres.

Dans les régions de type tropical, il est possible d'utiliser ce qu'on appelle des "shadehouses", qui sont bien moins onéreuses que des serres puisqu'elles ne sont qu'un abris contre le soleil excessif en utilisant uniquement une structure très simple en tube pour soutenir une couverture filtrante au dessus des plantations. Cette couverture filtrante n'offre qu'une réduction de l'exposition au soleil et les shadehouses n'ont pas de cotés, donc l'air circule librement autour des plantations.

Si votre question n'a pas trouvé de réponse ci-dessus, ou si vous avez des suggestions d'autres questions qui peuvent être ajoutées à cette page, faites nous en part.

Login Client

Se souvenir

Vide

Vegeal est revendeur HANNA
Inscription Paypal facultative
FREDONCA